Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
A propos de la Fondation

Myrtille

Appartenant à la grande famille des Éricacées, la myrtille fait partie de l’alimentation humaine depuis fort longtemps. Elle se répand à travers le monde grâce aux flux migratoires des populations qui l’apprécient pour ses qualités tant gustatives que médicinales et son caractère résistant. Son arbuste est cultivé de la même manière que les autres arbres fruitiers et la baie noir bleuâtre est utilisée tant par l’industrie agroalimentaire que pharmaceutique.
shutterstock_Anna_Sedneva_myrtille_111341771.jpg
© Shutterstock / Anna Sedneva

Alicament naturel

La myrtille est une baie d’origine sauvage indigène des régions nordiques d’Europe et du continent américain et peut être cueillie dans tous les climats. Se conservant facilement, la myrtille est un aliment apprécié pendant de longs hivers. Dès l’Antiquité, la consommation de la myrtille change. Les Grecs reconnaissent ses propriétés médicinales : elle se mue alors en produit thérapeutique. Cet usage perdure au Moyen Âge, où ses vertus antibactérienne et antidiarrhéique aident à enrayer les épidémies de dysenterie.

Pendant les 18e et 19e siècles, la myrtille retrouve sa place dans l’alimentation quotidienne, en tant que fruit de saison. Au même titre que la mûre, la myrtille garde une place importante dans l’alimentation européenne, appréciée pour ses qualités tant gustatives que médicinales.

La culture de la baie

La myrtille subsiste encore à l’état sauvage. Cependant, elle connaît aussi une culture extensive et de loisir.

À l’état naturel, l’arbuste se développe sur un sol sableux et acide, dans un climat de demi-ombre, d’où sa présence dans les forêts ou en bordure des champs. Afin de reproduire ces conditions particulières, elle est cultivée en champs ombragés ou en pots, avec une irrigation régulière pour maintenir la terre humide.

Le semis est réalisé en pépinière, permettant aux plants de se développer de manière optimale. L’usage de plants permet également de simplifier la culture en pot : le rempotage devient alors la première étape de culture.

Le cycle de croissance est similaire à celle des arbres fruitiers et agrumiers : plantation, pousse, maturation de l’arbre, taille d’entretien, fructification, renouvellement du cycle de croissance. La taille est indispensable, car elle sert à contrôler la croissance de l’arbuste. Sans cette taille, la production de baies s’amoindrit au fil des années.

La maturation s’observe à la couleur de la baie. Elle est mûre et prête à être cueillie lorsqu’elle devient noir-bleu. La récolte se fait soit mécaniquement, soit manuellement, à l’aide de sécateurs et de gants. Ensuite, les baies sont lavées puis refroidies en stockage réfrigéré. Pour leur commercialisation, elles peuvent être décongelées par palier, pour le transport ou la vente directe.

Arbuste aux fleurs rosées

Le myrtillier est un arbuste pouvant pousser jusqu’à 60 centimètres de haut avec de nombreuses tiges se multipliant par ramification. Son feuillage se situe dans les rameaux supérieurs, où les fleurs rosées produisent la baie charnue, d’une couleur noir bleuâtre. En plus de la myrtille commune, plus de 400 variétés se retrouvent aux quatre coins du monde.

La myrtille peut se consommer tant crue, que transformée : confitures, sauces, médicaments, mettant à profit ses nombreuses qualités naturelles.

Myrtille ou bleuet ?

La myrtille et le bleuet sont deux dénominations différentes pour le même type de baies appartenant à la grande famille des Ericaceae. Cependant, les baies cultivées à des fins commerciales sont majoritairement issues de croisements avec Vaccinium corymbosum, la myrtille américaine, dite aussi ‘bleuet’ au Canada.