Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
A propos de la Fondation
accueil : Savoir : Les techniques de la cueillette

Les techniques de la cueillette

La cueillette se pratique dans la nature ou dans les cultures. Cependant, la cueillette de culture, ou ‘récolte’, est aujourd’hui une production principalement mécanisée et industrialisée, tandis que la cueillette sauvage a peu évolué depuis la préhistoire. Aujourd’hui pratiquée comme loisir dans les pays industrialisés, cette dernière est encadrée par des directives légales qui réglementent les quantités ramassées et les outils utilisés en vue de préserver la biodiversité.
cuillet-cochon-web.png
© Getty images / CAP / Roger Viollet - La recherche de truffes dans le Périgord, France, vers 1900

Cueillettes de trouvaille et de culture : principes

On distingue généralement deux types de cueillettes : la cueillette sauvage en pleine nature dite de ‘trouvaille’ et la cueillette raisonnée ou de culture, appelée aussi ‘récolte’ selon les produits agricoles concernés.

La cueillette sauvage est aujourd’hui surtout pratiquée comme loisir populaire dans les pays industrialisés. En forêt, en champs et même aussi en milieu urbain, certaines plantes peuvent être ramassées et consommées directement. La cueillette de loisir répond alors en partie à l’envie de se rapprocher de la nature et de retrouver les goûts du terroir. Elle repose avant tout sur l’expérience et une bonne connaissance des techniques et des outils en fonction des plantes à ramasser. Afin de préserver la biodiversité, des réglementations s'appliquent aux espèces récoltées, à la quantité ramassée, aux zones et aux périodes de cueillette. Aussi, des programmes de sensibilisation sont mis sur pied afin d'informer les amateurs aux cycles de croissance des plantes, par exemple, permettant d'épargner les jeunes pousses.

La cueillette appelée ‘récolte’ est l’une des tâches du jardinier amateur et de tout producteur, lorsque les fruits et les légumes arrivent à maturité. Bien qu'il y ait consensus sur les fonctions des différents outils utilisés pour la cueillette, il y a divergence d'opinion quant à la gestuelle du ramassage à la main : pour la récolte de fruits, par exemple, les uns les font pivoter, alors que d’autres les arrachent.

Les outils au secours des mains nues

Les machines et autres outils mécanisés sont réservés aux productions agricoles. Dans la plupart des cas, la cueillette se pratique à mains nues. Cependant, certains outils et accessoires peuvent la rendre plus facile et agréable, comme le kit pour la cueillette des champignons.

Les gants protègent les mains lors de la récolte ou le désherbage de plantes irritantes (orties), à épines (aubépines, mûres) ou souterraines qui offrent peu de résistance (mauvaises herbes).

D’autres plantes requièrent des instruments coupants tels que la faucille, le sécateur ou encore la machette.

Grâce à leur odorat plus développé, certains animaux sont dressés pour repérer des trésors alimentaires enfouis sous terre, comme les chiens et les cochons pour la truffe.

Le sac, enfin, est le moyen de conservation et de transport des ‘fruits’ de la cueillette en vue d’une consommation ultérieure.

Toutefois, certains outils qui se trouvent encore dans le commerce ont été interdits d’utilisation en raison des dégâts qu’ils causent à la plante : tel est le cas du peigne à myrtilles.