Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
A propos de la Fondation
accueil : Alimentarium Magazine : Sciences : Des plantes qui font cailler le lait
Potagers urbains
Des plantes qui font cailler le lait
05
octobre
2015
Mark Strefeler
Tout au long de l'histoire, les êtres humains ont utilisé des extraits de plantes pour la préparation de médicaments, de baumes, de boissons, ainsi que pour la transformation de certains aliments, comme le fromage.

Des extraits de plantes sont utilisés pour faire coaguler le lait depuis l’Antiquité. Cette pratique est déjà mentionnée dans l’Iliade et l’on sait que les Grecs utilisaient le jus de feuilles de figuier pour faire coaguler le lait. Beaucoup de pays où l’on fabrique du fromage, tels que les régions méditerranéennes, Espagne, Portugal, Afrique du nord et de l'ouest  ainsi que certaines parties du sud de l'Europe, ont une longue tradition d'utilisation de la présure végétale. Les plantes peuvent donner un goût amer aux fromages à base de lait de vache, c’est pourquoi l’on utilise plus volontiers cette technique pour les produits à base de lait de brebis ou de chèvre1

Des plantes utilisées dans la fabrication du fromage

Il existe quatre sources principales de présure: la présure animale (extraite de l'estomac des veaux), la présure microbienne, la chymosine recombinante obtenue grâce aux OGM (organismes génétiquement modifiés) et la présure végétale, issue des plantes. La plupart des fromagers utilisent aujourd’hui de la présure animale, mais plus récemment, divers facteurs ont conduit à un regain d'intérêt pour l'utilisation de sources d'origine végétale dans la fabrication du fromage. Parmi ces facteurs, on trouve le prix élevé et la disponibilité  les ressources en quantités limitées d’estomacs de ruminants, les régimes alimentaires tels que le lacto-végétarisme, les restrictions religieuses (casher et halal par exemple) ou l'interdiction de la présure de veau recombinante dans de nombreux pays européens (France, Allemagne et Pays-Bas).  

Remplacer la présure animale par des enzymes extraites de plantes pour fabriquer du fromage n’est toutefois pas la solution la plus simple. En effet, ces enzymes péjorent la saveur et la qualité de la texture du fromage. Elles ont également un rendement inférieur à celui d'autres sources de présure1.

Parmi les plantes habituellement employées comme source de présure végétale on trouve :  le Gaillet jaune (Galium verum), le chardon, l’artichaut et d'autres espèces du genre Cynara1,2, l'ortie piquante (Urtica dioica) et le pommier Sodome (Calotropis procera).

Une longue tradition européenne

En Europe, le Gaillet jaune est utilisé depuis longtemps pour faire cailler le lait lors de la fabrication du fromage, comme substitut ou complément à la présure de veau, d’où son appellation courante de « caille-lait ». Maude Grieve mentionne qu’au 16e siècle en Angleterre, le Gaillet jaune, souvent combiné avec l'ortie piquante commune, a été utilisé pour la fabrication du fromage dans le Gloucestershire.  A la fin du 18e siècle, il n’était en revanche plus utilisé dans la fabrication de ce fromage et ce savoir-faire s’est perdu depuis3. On pense que les feuilles et les tiges, qui contiennent les composés nécessaires à la coagulation du lait, étaient ajoutées à un colorant jaune et utilisées pour fabriquer un extrait de plante. Celui-ci  a probablement contribué à donner sa  belle couleur dorée à ce célèbre fromage. De nos jours, c’est le rocou (Bixa orellana L.) qui a remplacé le Gaillet jaune comme agent colorant naturel pour le Gloucester et le Double Gloucester4.

L'Espagne et le Portugal sont aujourd’hui les plus grands producteurs de fromages végétariens. Ces pays ont une riche tradition d’utilisation de substances coagulantes extraites du chardon, de l’artichaut et d'autres espèces du genre Cynara dans la fabrication de fromages végétariens. Le lait des traditionnelles tortas de l’Estrémadure en Espagne est caillé  en utilisant du chardon.

L’Azeitão et le Castelo Branco du Portugal de même que le Chiviri d'Espagne sont d’autres exemples de fromages végétariens de la région méditerranéenne5. La texture et la saveur de ces fromages peuvent se révéler un peu inhabituelles, mais sont très agréables. Ce sont les étamines du chardon, de l’artichaut et d'autres espèces apparentées qui contiennent des composés utilisés pour cailler le lait. Elles sont récoltées sur les fleurs, puis séchées et broyées en une poudre, qui est ensuite trempée dans de l'eau pour en extraire les enzymes. Cette solution est filtrée pour éliminer les résidus indésirables et est ensuite utilisée pour faire cailler le lait dans les premières étapes du processus de la fabrication du fromage. Des étamines fraîches peuvent être utilisées, mais pour éviter les problèmes de stockage, tels que le développement de moisissures, les étamines sont généralement séchées puis, si elles sont stockées correctement, peuvent être employées au maximum deux ans6.

Trouver le bon fromage

Les fromages « végétariens » sont plus fréquents sur le marché que l'on ne pourrait penser. Ils ne sont pas toujours faciles à repérer puisque l’étiquetage est souvent incomplet ou ne mentionne pas le type de présure utilisée. Les fromages étiquetés - casher ou halal - ne peuvent pas avoir été fabriqués avec de la présure animale et peuvent donc être considérés comme végétariens par les lacto-végétariens.

Beaucoup de fromages européens traditionnels, tels que le Parmigiano-Reggiano5, sont tenus d’être fabriqués avec de la présure animale pour répondre légalement aux exigences de l'appellation. Lorsque les versions végétariennes existent, elles portent un nom générique comme le parmesan, plutôt que le nom officiel AOC. Heureusement, il existe de nombreux sites Internet qui répertorient les fromages végétariens, mais certains ne distinguent pas, ou ne peuvent pas distinguer, les fromages fabriqués avec de la présure végétale de ceux produits en utilisant de la chymosine recombinante.

Pour les personnes qui évitent les OGM dans leur alimentation, il est important de s’intéresser à cette distinction, car la chymosine recombinante est produite par des micro-organismes génétiquement modifiés (MGM). Plus de 90% des fromages fabriqués aux États-Unis sont fabriqués avec de la chymosine recombinante de veau, réduisant ainsi la liste des alternatives sans OGM.

 

Peu importe vos préférences alimentaires, trouver les fromages fabriqués à l'aide de présure végétale en vaut vraiment la peine. Leurs saveurs uniques et leurs textures douces et agréables proposent une aventure culinaire bien différente des fromages plus traditionnels produits avec de la présure animale. Pourquoi ne pas tenter la dégustation d’un bon La Serena (Espagne) ou un Zimbro (Portugal), produits avec de la présure de chardon? Et pourquoi ne pas planter du Gaillet jaune, du chardon ou de l’artichaut dans votre jardin pour fabriquer votre propre fromage végétarien? Dans tous les cas, vous serez récompensés par une savoureuse expérience ! 

1. MANZOOR Ahmad Shah, SHABIR Ahmad Mir, MOHD Amir Paray. Plant proteases as milk-clotting enzymes in cheesemaking: a review. Dairy Science & Technology. 201494(1), pp. 5-16. DOI 10.1007/s13594-013-0144-3
2. TOUSSAINT-SAMAT, Maguelonne, 1994. A history of food. Wiley-Blackwell.
3. MABEY, Richard, 1996. Flora Britannica. Chatto & Windus / Sinclair Stevenson.
4. http://www.cheese.com/double-gloucester [consulté le 15 octobre]
5. http://blog.formaggiokitchen.com/the-rennet-story-animal-vegetable-and-microbial [consulté le 15 octobre 2015]
6. http://joyofcheesemaking.blogspot.ch/homegrown-rennet.html [consulté le 15 octobre]
Mark Strefeler

Ph.D.

Mark Strefeler est professeur honoraire d’horticulture et de botanique. Il a enseigné à l’Université du Minnesota et à l’Université Miami dans l’Ohio, puis dirigé le département de biologie du Augsburg College à Minneapolis (Minnesota), avant de s’installer en Suisse.

alimentarium magazine
Une fois par mois, grâce à notre newsletter, restez informé et dégustez en primeur un article inédit sur l’alimentation ou une vidéo qui vous chatouillera tant les pupilles que les papilles. Explorez, apprenez, participez !
abonnez-vous