Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
A propos de la Fondation
Véganisme et droits des animaux: mouvements militants en Occident
27
mai
2021
Jelena Ristic
Animal Liberation Front, Allies for Liberation, Animal Rebellion sont autant de noms de groupes qui appellent à l'action visant la fin de l'exploitation animale...

Animal Liberation Front, Allies for Liberation, Animal Rebellion sont autant de noms de groupes qui appellent à l'action visant la fin de l'exploitation animale. Dans cette perspective, le véganisme comme refus de consommer tout produit issu de cette exploitation en est une conséquence logique et une mise en pratique concrète. Les origines de ces groupes militants sont diverses, la plupart se sont constitués localement et se sont inspirés d'autres mouvements populaires, tel que le Mouvement américain des droits civiques ou encore celui des suffragettes. Aujourd'hui le nombre ne cesse de croître, transformant le paysage militant végane en un mouvement global aux voix multiples.

1780

Jeremy Bentham et la question de la souffrance
Considéré comme le père de l'utilitarisme, Jeremy Bentham était théoricien de la philosophie du droit. Sa pensée partait d'un principe hédoniste : les individus ne conçoivent leurs intérêts que sous le rapport du plaisir et de la peine et qu'ils s'évertueraient à réaliser les actions qui leur apportent le plus de plaisir. Le long de sa vie il s'est exprimé en faveur de la liberté individuelle, de l'abolition de l'esclavage, de l'égalité des sexes, de la décriminalisation de l'homosexualité, entre autres. Dans son texte An Introduction to the Principles of Morals and Legislation de 1780, il compare l'exploitation animale avec l'horreur de l'esclavage humain. Il y pose la question qui animera ce qu'on appellera la pensée 'anti-spéciste' quelques siècles plus tard : « The question is not, Can they reason? nor, Can they talk? but, Can they suffer? (La question n'est pas, peuvent-ils [les animaux] penser ? ni peuvent-ils parler ? mais bien peuvent-ils souffrir ?). » Cependant, il n'aurait pas renoncé aux produits d'origine animale dans son alimentation.

1847

Band of Hope et les ligues de tempérance
Au 19e siècle, les ligues de tempérance s'organisent pour sensibiliser la population aux problèmes liés à l'alcoolisme, considéré comme le fléau du siècle. En Angleterre, The Band of Hope s'inscrit dans ce mouvement social sous l'égide de l'Église. Cette association caritative servira de modèle pour la constitution d'associations visant à sensibiliser les jeunes au bien-être des animaux, quelques années plus tard.

1875

Bands of Mercy et les sociétés protectrices des animaux
Associations nées en Angleterre et héritières des ligues de tempérance, the Bands of Mercy visaient à apprendre aux enfants et adolescents la bienveillance envers les animaux. Elles s'étaient organisées par groupes locaux pratiquant l'action directe, comme venir en aide aux animaux, et l'éducation pour éviter les pratiques cruelles, et ainsi posent les jalons pour les sociétés protectrices des animaux (RSPCA en Angleterre, MSPCA aux États-Unis, SPA en France, PSA en Suisse) qui verront le jour un peu plus tard. The Bands of Mercy a également servi de modèle au mouvement radical militant Animal Liberation Front qui verra le jour dans les années 1970.

1883

LSCV – La ligue suisse contre la vivisection
Alors qu’en 1876 le premier organisme contre l'expérimentation animale voit le jour en Angleterre et pousse le Parlement anglais à adopter le premier texte législatif sur ce type de pratiques, la faculté de médecine de Genève nomme un nouveau professeur connu pour ses pratiques de vivisection. La SPA de Genève n'opposant aucune résistance à cette nomination, plusieurs membres en démissionnent et fondent la Ligue genevoise contre la vivisection. En 1978, son assemblée générale adopte de nouveaux statuts et poursuit ses activités sous le nom de Ligue suisse contre la vivisection et pour les droits de l'animal.

1932

SAFE Animal Action Network
L'organisation néo-zélandaise SAFE a vu ses débuts en 1932, lorsque quelques bénévoles créent une branche locale de la British Union for the Abolition of Vivisection. Depuis, elle prône ses valeurs à travers des programmes éducatifs, l'engagement politique et légal, ainsi que l'encouragement d'un mode de vie végane.

1963

Hunt Saboteurs Association
Rattachée à la League Against Cruel Sports (Ligue contre les sports cruels), la Hunt Saboteurs Association voit le jour en Angleterre. Au moyen de l'action directe, l'association contre la chasse sabote les battues notamment en nourrissant les chiens en cachette et en répandant des produits chimiques inoffensifs afin de couvrir les traces des animaux chassés. Ce fut l'un des premiers groupes à expérimenter avec les ultrasons comme méthode de sabotage de la chasse à courre.

1975

Le texte fondateur de Peter Singer
La Libération animale (Animal Liberation) est un livre du philosophe australien Peter Singer. Bien qu'il ne soit pas le premier à problématiser le rapport des humains aux animaux du point de vue éthique, son ouvrage est considéré comme primordial pour comprendre les mouvements contemporains des droits des animaux. Réédité à plusieurs reprises, le livre a été traduit dans près de 15 langues. En s'inspirant de la doctrine utilitariste de Jeremy Bentham, Peter Singer estime que les intérêts des animaux sont à prendre en compte en fonction de leur capacité à ressentir la souffrance. Il dénonce ainsi l'utilisation des animaux qu'il considère comme inégale et la compare aux discriminations subies par les femmes ou encore par les populations noires en Occident.

1976

Animal Liberation Front
En 1971, un étudiant en droit de Luton au Royaume-Uni fonde une branche de Hunt Saboteurs Association et la nomme Band of Mercy en clin d’œil aux associations anglaises du 19e siècle. Leurs actions violentes à l'encontre des chasseurs, des éleveurs et des fabricants de produits pharmaceutiques, en saccageant le matériel, en causant des incendies criminels ou encore en volant les animaux pousse l'association mère HSA à les renier en raison des violences commises. Condamnés à trois ans en prison en 1974, les deux membres fondateurs mènent une grève de la faim pour obtenir des habits et de la nourriture végane. En 1976, le groupe change le nom en Animal Liberation Front se considérant comme un mouvement révolutionnaire. Aujourd'hui, le mouvement opère dans plus de 40 pays, toujours au moyen de l'action directe. Certains pays, comme le Royaume Uni ou les États-Unis le mettent dans la catégorie d'extrémistes domestiques et surveillent ses actions, souvent considérées comme illégales.

1980

PETA
L'association PETA (Pour une Éthique dans le Traitement des Animaux) est fondée en 1980 aux Etats-Unis par Alex Pacheco et Ingrid Newkirk qui travaillaient dans les abris pour animaux abandonnés. Ses actions sont orientées selon quatre thèmes principaux : l'élevage industriel, l'élevage pour la fourrure, les expérimentations sur les animaux et les spectacles avec des animaux. Il s'agit de l'organisation la plus grande au monde qui œuvre pour le droit animal et compte plus de trois millions d'adhérents, dont des célébrités jouant le rôle d’ambassadeurs de la mission de l’association.

1983

In Defense of Animals
Fondée en Californie par un vétérinaire, l'organisation milite contre l'utilisation des animaux dans la recherche scientifique, dans la production alimentaire et celle du textile, dans une fin de divertissement parmi d'autres domaines. Les méthodes employées sont principalement la désobéissance civile non-violente et des manifestations dans les lieux publics.

1988

La comparaison osée de Marjorie Spiegel
Il y a plus de 30 ans, Marjorie Spiegel publie The Dreaded Comparison (la comparaison redoutée). L'ouvrage, préfacé par l'auteure de La Couleur Pourpre Alice Walker, met en parallèle les pratiques de l'esclavage humain avec l'exploitation animale à force d'illustrations et de citations des témoignages des esclaves. En tissant des liens entre ces deux pratiques jugées immorales et oppressives, son ouvrage ouvre la voie à l'inscription du militantisme végane dans le mouvement abolitioniste issu du combat contre l'esclavage. Aujourd'hui, beaucoup de véganes se disent abolitionnistes, alors que d'autres contestent vivement cette comparaison.

1990

Carol J. Adams et le féminisme antispéciste
L'ouvrage The Sexual Politics of Meat se base sur le concept du « référent absent », autrement dit d'absence de représentation. L'auteure met en parallèle l'exploitation animale et la domination masculine. Les groupes opprimés (les animaux et les femmes) fonctionneraient comme des référents absents, leurs existences seraient omises d'une quelconque prise en considération dans la consommation de la viande et la production des produits laitiers. Ainsi, le véganisme serait en quelque sorte une critique du patriarcat. L'ouvrage a connu une belle couverture médiatique et a été appelé « la bible de la communauté végane » par The New York Times.

1993

Swissveg
Organisme suisse, Swissveg se définit comme la plus grande instance représentant les intérêts des personnes végétariennes et véganes qui vivent en Suisse. Depuis 1993, l'organisation s'engage de façon laïque et apolitique dans le domaine des relations publiques avec la volonté de réduire durablement la consommation de viande en promouvant une alimentation végétale.

2003

Pardido Animalista PACMA – un parti politique antispéciste
Un des premiers partis politiques à mettre l'antispécisme au cœur de sa mission, PACMA voit le jour en Espagne. Ses campagnes sont orientées sur le bien-être animal et le respect du droit à la vie. Lors des élections de 2015 en Espagne, le parti politique a récolté plus d'un million de votes, mais n’a gagné aucun siège au parlement.

2005

Earthlings– un documentaire porté par des célébrités cité en exemple
Narré par Joaquin Phoenix, sur un fond musical composé par Moby, le documentaire Earthlings (Terriens) de Shaun Monson met en images l'utilisation des animaux dans divers domaines qui nous touchent au quotidien, que ce soit comme animal de compagnie ou comme source de production alimentaire ou d'habits. Le film tisse des liens entre les notions de spécisme, racisme, sexisme et autres systèmes d'oppression et repose principalement sur des extraits filmés avec des caméras cachées dans des lieux d'élevage. Le documentaire est souvent cité par des véganes comme un élément clé dans leur décision de changer leur alimentation et mode de vie.

2008

L214
Association française, L214 Éthique & Animaux est fondée par des militants végétariens de la campagne « Stop Gavage » visant l'abolition du foie gras. Elle tire son nom de l'article L214 du code rural français où les animaux sont pour la première fois nommés comme des êtres sensibles méritant des conditions de vie respectueuses. Aujourd'hui, la mission de l'association est orientée vers les animaux utilisés dans la production alimentaire. Elle est particulièrement connue pour des vidéos tournées en caméra cachée dans des lieux d’élevage et d’abattage, reprises par les grands médias français.

2016

Boucherie Abolition – de la ‘fémellité’ et du ‘sexospécisme’
Fondée en 2016, Boucherie Abolition est une organisation française controversée qui recourt à l'action directe pour militer pour les droits des animaux. Employant des néologismes et un lexique de guerre, le mouvement s'inspire des écrits des féministes telles que Carol J. Adams pour étendre les revendications d'égalité sur l'ensemble des individus femelles, quelle que soit l'espèce. Les membres se montrent très critiques face au véganisme – de leur point de vue, le véganisme comme mode de vie est jugé trop passif et insuffisant pour opérer un changement de mœurs et une reconsidération de la place des animaux dans nos sociétés.

2016

Réseaux sociaux comme plateformes de lutte
Nombreux groupes et associations militants ont vu le jour depuis l'avènement des réseaux sociaux. Que ce soit au niveau local ou global, les plateformes telles que Twitter ou Facebook ont 'démocratisé' la diffusion de l'information et facilité l'organisation des mouvements populaires véganes, comme Animaux Rébellion en Suisse par exemple et dont le nombre ne cesse de croître autour du globe.
Jelena Ristic
Conservatrice et responsable de la collection
Vevey, Switzerland
Diplômée en sciences humaines et muséologie, Jelena Ristic est responsable de la collection et conservatrice à l’Alimentarium depuis 2017.

Ajouter un commentaire

alimentarium magazine
Une fois par mois, grâce à notre newsletter, restez informé et dégustez en primeur un article inédit sur l’alimentation ou une vidéo qui vous chatouillera tant les pupilles que les papilles. Explorez, apprenez, participez !
abonnez-vous