Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
A propos de la Fondation

Le lactose

Le lactose est un sucre d’origine animale qui se trouve dans le lait des mammifères. Formé à partir d’une molécule de glucose et d’une molécule de galactose, le lactose est un disaccharide qui peut être digéré grâce à la lactase, une enzyme qui persiste dans le corps humain malgré le sevrage. Le déclin ou l’interruption de cette activité enzymatique provoque une intolérance au lactose.
AL032-03 lait
© Shutterstock / kubais

La source d’énergie du nourrisson

Le lactose est un sucre disaccharide d’origine animale synthétisé à partir de deux monosaccharides, le glucose et le galactose. On le trouve dans le lait des mammifères. La plus forte concentration se trouve dans le lait humain (7%) et la plus faible dans le lait de renne (2,5%).

AL032-03 Structure chimique lactose
© Shutterstock / chromatos - Structure chimique du lactose


Il joue un rôle indispensable dans la phase de vie initiale des bébés mammifères, à l’exception des pinnipèdes (lions de mer, morses, otaries, etc.) dont le lait est exempt de lactose. Pour le digérer, notre système fait intervenir une enzyme intestinale, la lactase. Elle l’hydrolyse, c’est-à-dire qu’elle découpe le disaccharide en deux monosaccharides, le glucose et le galactose. Ce sont eux qui passent la barrière intestinale et se retrouvent dans le flux sanguin. L’activité de la lactase décline après le sevrage et le lactose n’est plus toléré. Les humains sont les seuls mammifères dont un quart de la population globale est capable de digérer le lactose à l’âge adulte. Les trois quarts restants présentent un déclin de l’activité lactasique et souffrent d’intolérance. Non digéré, le lactose descend dans le gros intestin où il fermente en contact avec des bactéries. Ce processus provoque la production de gaz et un appel d’eau, entraînant ballonnements, coliques et diarrhées.

Délactosé : Sans lactose mais pas sans sucre

En fonction de leur mode de transformation et de leur maturation, les produits laitiers contiennent une quantité variable de lactose. Alors que lait en contient le plus, les fromages à pâte dure en sont dépourvus. De nos jours, laits, yoghourts et crèmes ‘délactosés’ sont disponibles dans le commerce et sont généralement fabriqués à partir du lait de vache. Lors du processus de fabrication, le lactose y est scindé par un procédé enzymatique en ses deux constituants, le glucose et le galactose afin que l’intestin grêle les absorbe sans problème. Ces produits délactosés ont un goût légèrement plus doux dû au pouvoir sucrant du glucose qui est supérieur à celui du lactose.

La lactase peut aussi être ingérée en cas de besoin ponctuel sous forme de capsules, de tablettes à mâcher ou de poudre, et elle devrait être prise avant ou pendant le repas.

Valeur énergétique

Le lactose, comme le galactose et le glucose, a la même valeur énergétique de 4 kcal par gramme.

Les humains mutants

Il a été démontré que l’activité lactasique ne dépend pas de l’exposition au lactose présent dans un régime alimentaire. De ce fait, une hypothèse stipule que la persistance de l’activité lactasique est due à une adaptation génétique à la consommation de lait.

L’élevage laitier et l’apparition d’une mutation génétique chez l’être humain auraient été concomitants : les populations d’Europe et de certaines régions d’Afrique ont développé indépendamment les unes des autres la faculté de digérer le lait à l’âge adulte. Les individus dotés de cette persistance étant plus résistants, la sélection naturelle a assuré la propagation du gène mutant au sein des populations. Ainsi, l’élevage laitier et la tolérance au lait auraient évolué ensemble.