Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
A propos de la Fondation

Le cerveau

Le cerveau permet la perception et l’interprétation du monde extérieur. Son implication dans des processus vitaux tels que le battement du cœur, la respiration et l’alimentation en fait un organe indispensable à la survie.

Anatomie d’un organe cloisonné

Le cerveau, une masse rose grisâtre et plissée comme une noix, ne laisse rien transparaître de ses remarquables capacités. Le cerveau représente environ 2 % du poids corporel et est composé de milliards de cellules nerveuses : les neurones. Il représente l’une des parties de l’encéphale (avec le diencéphale, le tronc cérébral et le cervelet) et est composé de deux hémisphères de tailles environ égales. La surface de ces hémisphères est presque entièrement parcourue de plis appelés gyri et séparés par des rainures superficielles. Le cerveau est principalement constitué d'une matière blanchâtre (substance blanche), alors que sa surface est recouverte d’une fine pellicule de matière grisâtre (cortex cérébral ou substance grise). Cette différence de couleur provient du fait que le cortex contient principalement les corps cellulaires des neurones, alors que la substance blanche est constituée d'un agglomérat d'axones qui relient les différentes aires corticales les unes aux autres. Au centre du cerveau, quatre ventricules, des grandes cavités en forme de C, communiquent entre elles. À l’intérieur de ces ventricules ainsi qu’autour du cerveau le liquide cérébro-spinal (ou céphalo-rachidien) agit comme un coussin et protège le cerveau des traumatismes.

Essentiel à toutes fonctions vitales

Le cortex ou écorce cérébrale représente le sommet de la hiérarchie du système nerveux. Il permet aux êtres humains d’avoir conscience d’eux-mêmes et de leurs sensations, de communiquer, mémoriser, bouger et comprendre. C'est donc un organe essentiel qui assure la régulation de toutes les fonctions vitales. Il est divisé en quatre lobes : le lobe frontal, le lobe pariétal, le lobe occipital et le lobe temporal. Ces lobes sont ensuite divisés en de nombreuses régions (plus de 50 en tout) appelées aires de Brodmann. Certaines aires ont été associées à des fonctions précises telles que la parole, alors que les fonctions plus complexes telles que la mémoire semblent impliquer plusieurs aires. Le cerveau reçoit des informations provenant de l’ensemble du corps humain via des nerfs (voie sensitive), les intègre et les analyse, puis répond en émettant de nouveaux signaux qui redescendent par les nerfs (voie motrice) vers les parties du corps concernées.

Le cerveau, sens et alimentation

Le système digestif fournit les nutriments nécessaires au fonctionnement des cellules composant le cerveau. Le cerveau peut à son tour agir sur les sensations de faim et de satiété en réponse à des changements de concentration de certains nutriments et hormones dans le sang, tels que le sucre et l’insuline. L’estomac, par exemple, peut également envoyer au cerveau un signal indiquant qu’il se remplit, poussant le cerveau à déclencher la sensation de satiété. Mais alimentation ne rime pas qu’avec faim et satiété, elle est aussi à l’origine des sensations de goûts et de plaisir. Les messages gustatifs provenant de la langue sont transmis au cerveau et analysés dans l’aire gustative du cortex. Le cerveau peut alors reconnaître les différentes saveurs des aliments, car chaque aliment stimule un sous-ensemble de neurones dans cette aire gustative. D’autres événements sont également déclenchés dans le cerveau, comme les réflexes liés à la digestion, à la production de salive ou de sucs gastriques.

cerveau.png