Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Ticket Shop

La Chandeleur, la fête des chandelles

Fêtée le 2 février, la Chandeleur célèbre le retour de la lumière, symbole de protection et de prospérité. D’origine chrétienne, elle commémore la présentation de Jésus, reconnu comme lumière du peuple d’Israël, au Temple de Jérusalem. Jour de bénédiction des cierges pour les chrétiens, c’est l’occasion de manger des crêpes pour les gourmands. Ailleurs dans le monde, on mange plutôt des délices au maïs ou on regarde attentivement le réveil des marmottes.

Des sacrifices de chèvres à la bénédiction des cierges

Venant de candela qui signifie la chandelle, la Chandeleur est aussi appelée la fête des chandelles. Fêtée le 2 février, la Chandeleur honore la lumière qui veille contre le mal et la mort et assure l’abondance. D’origine chrétienne, la fête des chandelles commémore la présentation de Jésus au Temple de Jérusalem et sa reconnaissance comme lumière pour éclairer les nations païennes.

Vierge
 Hans Holbein l’Ancien, Présentation de Jésus au Temple, huile sur bois, 1500-1501, Hamburger Kunsthalle, Hamburg

Les premiers écrits narrant cette célébration datent du 5e siècle. Ils mentionnent le chemin parcouru par Joseph et Marie allant au temple avec l’Enfant Jésus. Elle a été créée par l’Église pour remplacer les cultes païens qui mettaient la lumière au cœur de leurs pratiques. Les Romains organisaient en effet des processions aux flambeaux en février afin de purifier la terre à la fin de l’hiver. De plus, le 15 février avaient lieu à Rome les Lupercales, une fête de purification, destinée à raviver la fécondité en libérant les forces vitales.

Lupercales
Andrea Camassei, Fêtes des Lupercales, huile sur toile, ca. 1635,
Museo del Prado, Madrid

À cette occasion, des jeunes hommes sacrifiaient des chèvres puis couraient dans les rues, vêtus de peaux de bêtes, en fustigeant à coups de lanières la paume des femmes. Ces peines étaient censées garantir un accouchement heureux à celles qui étaient enceintes et la fertilité à celles qui n’avaient pas encore d’enfant. Cependant, évoluant au fil du temps, les Lupercales sont devenues propices aux scandales et la communauté chrétienne voyait d’un mauvais œil ces pratiques. En l’an 494, le pape Gélase 1er a décidé d’interdire cette fête et l’a supplantée par la Chandeleur, avec des processions et la bénédiction des cierges dans les églises.

Crêpes2.jpg
 Plat de crêpes © Shutterstock / Gayvoronskaya Yana

De la consommation de crêpes à l’observation des marmottes.

Quant à l’origine des crêpes, le pape Gélase Ier aurait offert des oublies ou des galettes aux pèlerins lors de leur arrivée à Rome. Cependant, il existe d’autres histoires et superstitions à ce sujet. Évocatrices de l’astre solaire, les galettes rondes et dorées servies au mois de février pourraient être un gage de fertilité et de prospérité. Les paysans avaient en effet coutume de faire sauter la première crêpe avec la main droite en tenant en même temps une pièce d’or dans la main gauche pour obtenir des récoltes abondantes. Ensuite, la pièce d’or était enveloppée dans la crêpe et conservée en haut d'une armoire jusqu’à l’année suivante, avant de la donner au premier pauvre venu.

CASTOR.jpg
 Marmottes © Shutterstock / Bildagentur Zoonar GmbH

Ailleurs dans le monde, d’autres traditions culinaires et culturelles sont à l’honneur. El Día de la Candelaria est un jour férié au Mexique. Les villes sont animées par des processions et des groupes de danse. C’est l’occasion de se réunir et de déguster des tamales, des papillotes amérindiennes qui existeraient depuis plus de 5000 ans. Généralement à base de farine de maïs, la pâte est cuite à la vapeur dans une feuille d’épi de maïs ou de bananier. Elle est ensuite agrémentée d’une farce salée (viande, ragoût, haricots noirs, piment) ou sucrée (fruits, crème). Pour accompagner les tamales, les Mexicains boivent du chocolat chaud ou de l’atole, une boisson chaude et sucrée à base de farine de maïs diluée dans de l’eau, parfois du lait, et souvent aromatisée de fleur d’oranger, de cannelle, de vanille ou de cacao. Selon la tradition, celui qui a tiré la fève le jour des rois est chargé du ravitaillement en tamales.

TOMALES
 Tamales servis à l’occasion del Día de la Candelaria au Mexique
© Shutterstock / Carolina Arroyo              

Au Luxembourg, la Chandeleur s’appelle Liichtmëssdag. Un lampion à la main, les enfants passent de maison en maison pour souhaiter santé et bonheur aux habitants. Ils leur chantent des airs traditionnels et reçoivent en retour des bonbons.

Aux États-Unis et au Canada, on fête le jour de la marmotte, dit Groundhog Day, le 2 février. C’est le moment d’estimer la fin de l’hiver en observant un terrier de marmottes. Si le temps est nuageux et que le rongeur ne voit pas son ombre, le printemps commencera bientôt. Au contraire, s’il fait beau et que le petit mammifère voit son ombre, il sera effrayé et retournera hiberner. On dit alors que l’hiver durera encore six semaines.

La Chandeleur et les dictons

Honorant la fin de l’hiver et le retour de la lumière, la Chandeleur est liée à la météo, au froid ou au retour du soleil dans de nombreux proverbes, tels que :

« À la Chandeleur, l’hiver se passe ou prend vigueur. »

« Rosée à la Chandeleur, hiver à sa dernière demeure. »

« Si, à la Chandeleur, le soleil fait lanterne, quarante jours après il hiverne. ».