Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Ticket Shop

Eau

L’eau est indispensable à la vie humaine, animale et végétale. Bien qu’abondante sur Terre, seule une part limitée est potable et exploitable par les êtres humains. Suivant un cycle naturel, l’eau de l’hydrosphère (océans, lacs, fleuves) s’évapore dans l’air, se condense formant les nuages, puis retombe lorsque l’air est saturé d’eau. Infiltrée dans le sol, l’eau acquiert, lors de son cheminement souterrain, des sels minéraux et des oligoéléments essentiels à l’organisme.
WEB---eau.png
© Shutterstock / Ifong

Un rôle majeur pour l’humanité

L’eau est indispensable à la vie humaine, animale et végétale. Elle est nécessaire pour cuisiner, boire, se laver. Elle sert aussi à la production alimentaire. De plus, elle joue un rôle majeur dans le secteur industriel et le transport (voies maritimes et fluviales). Elle est aussi utilisée comme source d’énergie (thermique, hydroélectrique) et permet de pratiquer de nombreux loisirs (activités nautiques).

Parmi toutes les activités humaines, l'agriculture est le secteur le plus gourmand en eau au niveau mondial (69% de la consommation contre 19% pour l’industrie et 12% pour les populations, ONUAA/FAO, 2015). Cependant, l’eau est inégalement répartie sur la Terre où une part limitée est potable et exploitable sans traitement préalable. Les pays situés dans des régions arides et avec peu d’infrastructure sont souvent les plus touchés par le manque d’eau. De plus, le réchauffement climatique et l’augmentation démographique accroissent les besoins des populations en eau et exacerbent la concurrence entre usagers de l’eau. L’eau se retrouve ainsi au cœur d’enjeux géopolitiques mondiaux et est surnommée l’‘or bleu’ au même titre que l’‘or noir’ pour le pétrole.

De la mer à la Terre en passant par le ciel

Depuis 4 milliards d’années, l’eau suit un cycle naturel, passant par trois différents états : gazeux (vapeur d’eau invisible à l’œil nu), liquide (océan, lac, rivière, nuage, pluie, brouillard) et solide (glace, banquise, grêle). Le soleil est le moteur de ce cycle. Grâce à l’énergie thermique, le soleil maintient en permanence le cycle de l’eau. Sous l'action du soleil, l'eau des océans et des lacs mais aussi sur terre s’évapore dans l'atmosphère. Avec l’air froid, l'eau dans l’atmosphère se condense, formant des gouttes d’eau et progressivement des nuages. Lorsque l’air en est saturé, l’eau retombe sous forme de pluie ou de neige. En se solidifiant, elle se transforme en glace quand les températures sont inférieures à 0 degré.

Eau minérale naturelle ou artificielle, de source ou du robinet

Dans le commerce en Suisse, le consommateur trouve trois types d’eaux en bouteille : l’eau minérale naturelle, l’eau minérale artificielle et l’eau de source. Définie par la loi suisse, l’eau minérale naturelle se caractérise par sa pureté originelle (ne pouvant subir de traitement chimique) et par sa teneur stable en sels minéraux et en oligo-éléments qui dépend de sa provenance géologique. Les minéraux (calcium, magnésium, sodium, potassium, bicarbonates) et les oligo-éléments (fluor, sélénium, silicium) sont essentiels à la constitution des tissus du corps et au fonctionnement de l’organisme. De plus, ces qualités peuvent avoir des vertus thérapeutiques. À la différence de l’eau minérale naturelle, l’eau minérale artificielle est une eau potable additionnée d'eau minérale naturelle ou enrichie en sels minéraux. L’eau de source, quant à elle, ne contient pas nécessairement une quantité minimale de sels minéraux ni d’oligo-éléments. L'eau « du robinet » délivrée dans les agglomérations par un réseau de distribution, peut avoir diverses provenances. En Suisse, 80% de l’eau du robinet provient de l’eau souterraine (dont la moitié de sources et la moitié de puits) et 20% de l’eau de surface (notamment des lacs).