Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
A propos de la Fondation

Brebis

La brebis, femelle du bélier, est un mammifère ruminant principalement exploité pour son lait, sa viande et sa laine. Alors que son lait représente une source alimentaire indispensable à certaines populations, il est principalement transformé en produits laitiers dans le reste du monde.
shutterstock_Eric_Isselee_brebis_91231889_WEB.jpg
© Shutterstock / Eric Isselee

La brebis, source alimentaire indispensable à certaines populations

La brebis est la femelle de l’espèce Ovis aries, ou mouton, elle appartient au genre ovin (Ovis) faisant partie des mammifères herbivores. Elle est l’un des premiers animaux utiles à avoir été domestiqué.

Les brebis représentent, avec les chèvres, des animaux laitiers très importants pour de nombreux pays en voie de développement. En effet, leur lait a une valeur nutritionnelle supérieure à celle de la vache et de la chèvre, et les coûts de production sont faibles. Finalement, le renouvellement générationnel des brebis est rapide, la période de gestation étant de cinq mois.

L’élevage de la brebis

D’une longueur variant entre 1 m et 1.5 m, queue comprise, les brebis peuvent peser jusqu’à 100 kg. La brebis est un ruminant et possède donc comme la vache un système digestif complexe doté de quatre estomacs. Un troupeau de brebis est généralement fécondé par un seul mâle : celui-ci est choisi par l’éleveur ou c’est celui qui a dominé les autres béliers à l’issue d’un combat. La période de gestation est de 150 jours environ et la brebis met bas un à deux agneaux.

Actuellement, les brebis sont principalement élevées pour leur lait et pour leur viande, ayant une vocation laitière et allaitante à la fois. Au sud de l’Union européenne se concentrent des exploitations de brebis laitières, alors qu’en Océanie, en Amérique du Sud et dans certaines régions d’Europe se trouvent principalement des exploitations de brebis allaitantes pour la production de viande d’agneau.

La production de lait de brebis ne représente qu’un pourcent de la production mondiale de lait, soit environ dix millions de tonnes par année. Les principaux producteurs de lait de brebis sont la Grèce, la Turquie et la Chine (un des pays possédant le plus de brebis au monde). La production de viande provient en règle générale de l’élevage des agneaux mâles, atteignant 8 à 15 kg de carcasse. La Nouvelle-Zélande représente le plus important exportateur de viande ovine, suivie de l’Australie et de l’Amérique du Sud.

Utilisation des ressources de la brebis

Parmi de nombreuses variétés de brebis, un petit nombre, comme la Basco-béarnaise, la Manchega ou la Corse, produisent de grandes quantités de lait destiné à la production de fromage, comme la feta et le kasseri en Grèce, ou le roquefort en France, et dont le goût plus prononcé fait le bonheur des amateurs. De manière générale, les yaourts au lait de brebis garnissent peu les rayons frais des supermarchés. Ceci s’explique notamment par le fait que les traites de lait de brebis sont moins abondantes que celle du lait de vache et que le prix du lait de brebis est plus élevé.

La plupart des variétés de brebis sont élevées pour leur laine ou leur viande. La laine ne constitue plus le premier produit de l’élevage ovin en Europe et en Amérique, mais elle reste importante en Océanie. L’élevage de brebis permet également la vente directe de spécimens sur certains marchés de pays en développement, la vente de la peau de l’animal, et l’utilisation de son fumier comme engrais.

Valeurs nutritionnelles

Comparé au lait de chèvre et de vache, le lait de brebis est plus riche en protéines (5,5% contre 3,3%) et en lipides (7% contre 4%). Celui-ci est également une source importante de vitamines A et E et de calcium

Le premier mammifère cloné

La brebis Dolly est le premier mammifère à avoir été cloné à partir de cellules adultes (provenant d’une brebis de plus de six ans) en 1996. Dolly a même donné naissance à plusieurs brebis, prouvant qu’un animal cloné était capable de mettre bas sans problèmes majeurs.