Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
A propos de la Fondation
accueil : Savoir : Le chocolat aujourdhui

Le chocolat aujourd'hui

Face aux nombreux chocolats à croquer qui apparaissent sur le marché au 19e siècle, la boisson va perdre de son prestige, surtout auprès des adultes. Elle va toutefois continuer à être appréciée, notamment pour ses aspects nutritifs et fortifiants.
ST004-10-chocolat-Aujourd'hui.png
Churros et chocolat chaud, spécialités espagnoles© Shutterstock / Lesya Dolyuk

Une sérieuse concurrence

À partir du 19e siècle, le chocolat à boire va être sérieusement concurrencé par le chocolat à croquer. Grâce aux progrès de l’industrie chocolatière, toutes sortes de produits apparaissent sur le marché : le chocolat en tablette, les pralinés, plus tard les barres chocolatées ou encore les pâtes à tartiner. Tous se déclinent à l’infini. En même temps, les prix baissent progressivement et le chocolat se ‘banalise’. Longtemps réservé aux adultes, le chocolat entre alors également dans l’alimentation des enfants.

Santé et gourmandise

Chez les enfants et les adolescents, le chocolat à boire reste un des classiques du petit-déjeuner ou du goûter. Les chocolats en poudre émergent au 20e siècle. Ils sont un mélange de cacao et de sucre, soluble dans le lait ; ils peuvent être enrichis en vitamines, minéraux, farines d’orge, malt ou céréales. Ainsi, la marque Banania lancée en 1912 associe cacao, céréales et farine de banane. Ovomaltine, conçu par un pharmacien suisse, est au départ un fortifiant à base de malt, destiné aux personnes à la santé délicate. En 1906, son fils, Albert Wander, va en faire une boisson savoureuse en y ajoutant du cacao, de l’œuf et du lait (la poudre est maintenant fabriquée sans œufs). Celle-ci va être appréciée des enfants et des adultes à l’occasion. Dans la publicité, les sportifs en font la promotion. Les arguments associent autant la saveur que la santé, évoquant l’équilibre nutritionnel, le pouvoir nourrissant et fortifiant.

On retrouve également le cacao dans quelques préparations traditionnelles, ainsi les churros en Espagne sont des sortes de beignets que l’on trempe dans un chocolat chaud bien épais. Ou le bicerin à Turin, qui est une ancienne recette toujours à la mode, composé d’un tiers de café, d’un tiers de chocolat chaud et le dernier tiers de crème.