Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
A propos de la Fondation
accueil : Savoir : L’œuf symbole de deuil

L’œuf, symbole de deuil

Lors du décès d’un proche, la religion juive distingue plusieurs étapes de deuil. Après l’enterrement, la famille et son entourage préparent un repas funèbre comportant des œufs durs en rappel du deuil de la destruction du Temple de Jérusalem. Les œufs, tout comme les bagels, lentilles et autres aliments à la forme ronde, évoquent le cycle de la vie.
ST032-02 Funerailles juives Jerusalem Israel 2011
© Getty Images / Uriel Sinai - Funérailles juives, Jérusalem, Israël, 2011

Le judaïsme reconnaît cinq étapes de deuil, dont le Shiva, la première semaine suivant les funérailles d’un parent. Pendant cette période, le deuil à l’égard du défunt se focalise sur les proches. Ils sont tenus de rester chez eux pendant une semaine, consolés de leur douleur par des parents, amis et connaissances. Durant le Shiva, afin de marquer l’irréversibilité de la perte, les endeuillés sont traditionnellement assis sur des chaises basses. Dans la maison endeuillée, les miroirs sont couverts et une bougie est allumée en mémoire du défunt. Pendant cette période, la famille est tenue de ne rien accomplir comme travail, comme se baigner ou se couper les cheveux. Le premier repas après les funérailles, le Seoudat Havraa, est généralement préparé par des voisins ou des amis, afin de faire preuve de compassion et d’empathie. Ce dernier est principalement composé d’œufs durs, mais aussi de bagels, de lentilles et d’autres aliments, qui, par leur rondeur renvoient au cycle de vie et à la résurrection. Les œufs sont souvent trempés dans la cendre en souvenir de la destruction du Temple. La nourriture est sensée transmettre le fait que la vie doit continuer.

Au-delà du repas de funérailles, l’œuf occupe une place importante dans le judaïsme. La forme ronde évoque le cycle de vie, mais également de façon plus générale, les cycles de liberté et de servitude, de joie et de souffrance, qui sont intimement liés dans le judaïsme. Le repas du souvenir, le Seder, a lieu les deux premiers soirs de la fête de Pessa’h. La tradition veut qu’un œuf dur y soit mangé. Il rappelle la destruction du Temple et symbolise le deuil en général. Lors du dernier repas, la veille du jeûne d’un jour, le Tisha BeAv qui évoque également la destruction du Temple, il est de rigueur de manger aussi des œufs durs.